Adoption… Le Journal

 

PREAMBULE

L’adoption!

J’y pense depuis des années.

Des années que j’aimerais ne plus être seule…

Mais c’était compliqué.

Bien sûr j’imagine tout ce que je pourrais, ce que je devrais faire une fois l’adoption faite. J’imagine surtout le positif, les retombées qui font du bien. J’ai le sourire.

La situation n’est pas idéale, pas viable. Attendre…

CHAPITRE. 1 – Tout vient à point à qui sait attendre

Puis la situation s’est calmée. L’envie se faisait aussi de plus en plus pressente, présente. Tous les jours à imaginer ce que serait le quotidien après l’adoption. Là maintenant, je ne serais pas ici, mais à faire ça ou ça. Je ne serais pas seule. J’aurais des contraintes. Mais j’aurais aussi des bonheurs…

Le temps passe, je continue d’y penser, d’en parler. Mais ce n’est toujours pas le moment. Renseignements pris sur internet. Des dizaines et des dizaines de pages lues sur le sujet, des questions posées sur des forums, des rencontres avec des personnes tolérantes, d’autres absolument pas. Remises en questions, doutes…

CHAPITRE 2 – La chance à ne pas louper

Rien n’a bougé, statut quo.

J’y pense toujours, je n’ose pas. Et pourtant… Un jour au détour d’une discussion: une rencontre. Une rencontre qui se passe bien, avec qui l’échange est agréable. Cette personne me prévient, mais me rassure aussi.

Puis vient une opportunité, une proposition. Alors je monte le dossier, je ne réfléchie plus. Trop de temps attendu pour adopter. Trop de temps perdu à ne pas pouvoir aimer. Je me lance. Préparatifs, penser à tout. Je sais que je ne suis pas la candidate parfaite… Tant pis! Par ce que ce petit être je vais l’aimer de tout mon coeur. Faire une liste pour ne rien oublier. Prévoir les dépenses indispensables entre autres et se dire que maintenant, il faudra assumer pendant des années et des années…

CHAPITRE 3 – J-1

Le jour J approche. C’est demain. Tout est prêt ou quasi. La peur se fait voisine de l’excitation. L’envie est toujours là, plus que jamais. Mais y arriverais-je? Sera-t-il heureux avec moi ce petit bout? C’est que ce n’est pas rien d’adopter! Semi-prise de conscience des enjeux qui se jouent, du bonheur qu’il faudra à tout prix lui procurer. Surtout la peur de faire des erreurs, de se tromper, de ne pas y arriver.

Mais il arrive, demain. Nuit perturbée, pleine de rêves qui le concerne, ce petit qui n’a rien demandé.

CHAPITRE 4 – Jour J

Réveillée toutes les heures, un peu en panique ou presque. Peur de mal faire, peur de ne pas y arriver, peur de le perdre je ne sais comment… Bref! C’est pas jojo. C’est à l’accouchement (…) que l’on se rend compte que le bébé tant attendu est là. Je me suis prise en pleine face les années de responsabilités avec les quelques kilos que je tenais dans mes bras. Puis je l’ai regardé, puis il m’a regardé. Et puis… l’amour fait oublier, rend un peu aveugle. Que voulez-vous…

La séparation avec sa famille m’a été un peu difficile. La voir le regarder partir, les yeux tristes, pleins de nostalgie… C’est un déchirement pour tous, et malgré le bonheur que ça m’apportait , je le ressentais.

Après il y a la découverte. Les lieux d’abord. Faire le tour du propriétaire, lui montrer sa chambre, ses affaires. Le jardin aussi (surtout même). Puis la première nuit. Au début des pleurs, déchirants. La solitude… C’est une angoisse telle pour moi, cette solitude, que ça me fait mal de lui faire subir ça. Mais bon… il s’est assez vite calmé. Il ne fallait pas craquer.

CHAPITRE 5 – Les premiers jours ensemble

Petit à petit on se découvre. On apprend à utiliser les bons mots, à reconnaitre le langage de l’autre. On apprend à prévenir les petits accidents aussi, dus à la grande curiosité du nouvel arrivant. Tout voir, tout toucher, parfois tout goûter…

Moi qui suis un peu maniaque sur l’hygiène d’habitude… Il n’en est plus rien ou presque.

Puis il y a l’annonce à la famille. J’avais gardé le secret jusqu’au dernier moment et envoyé les faire-parts la veille. Un imprévu est si vite arrivé… Tout le monde a voulu le voir tout de suite. Mais chaque chose en son temps. Il ne faut pas trop de nouveautés d’un coup au petit. Déjà qu’il s’habitue à sa nouvelle maison, aux personnes qui vont devenir sa famille, à sa « maman » surtout. Chacun son tour donc. Les nouveautés viendront petit à petit. Déjà le premier jour il était effrayé, ne bougeait pas dans la maison. Quelques jours plus tard il a enfin pris ses aises, part en vadrouille, nous suit partout et demande très régulièrement qu’on s’occupe de lui.

Du bonheur!

 

Ca y est! J’ai adopté un chien!

pattes-chien-carrelage

Source personnelle

Publicités

4 réflexions sur “Adoption… Le Journal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s