Grammarnazie…?

 

Non, ne pars pas! Je t’aime bien, quelque soit ton origine ethnique, religieuse, culturelle,… promis!

Bonjour déjà,

Attention attention!

Tu viens surement d’avoir peur en lisant le titre de cet article petit lecteur, petite lectrice. Je m’en excuse! Ce mot n’a rien à voir avec la moustache au carré ni les étoiles à 6 branches.

Être Grammarnazi, c’est défendre l’usage des langues. Tu trouveras la réponse à tes interrogations dans cet article par exemple!

Je conçois tout à fait que l’on puisse faire des fautes d’orthographe en écrivant sur un clavier. Je suis très tolérante sur les fautes d’inattention, les coquilles, quelques fautes de conjugaison un peu complexes… Et comprends également que la motricité nécessaire à l’écriture sur clavier est très différente de l’écriture au stylo. de ce fait nous sommes beaucoup plus sujets à faire des fautes, à ne plus nous souvenir de comment écrire un mot puisque notre cerveau cherche en priorité où se situe la lettre sur le clavier.

Et puis je suis honnête: moi aussi je fais des fautes. Tu pourrais sûrement en trouver dans tous les articles de ce blog, cachées par un accord mal formé ou dues à la ré écriture d’un texte qui a été relu un peu vite… Ca arrive. D’ailleurs, si tu as envie de relire tout le blog pour les chercher et m’envoyer un message pour me les indiquer, ne t’en prive pas. Dans la mesure où ça ne sera pas par méchanceté de ta part, je serais ravie d’améliorer les textes, et t’offrir un meilleur contenu. On apprend parfois certaines règles sur le tard, et mieux vaut tard [tartare…] que jamais!

Cependant, il y a des fautes que je n’arrive pas à accepter de la part des auteurs de textes. Que ce soit sur un blog, un forum ou un site plus officiel, j’ai l’impression que le fait d’être devant un écran nous fait oublier que les règles de la communication doivent être les mêmes pour tout le monde afin d’être comprit comme il se doit.

Et si t’es pas d’accord, lève le doigt.

Parfois je me demande ce que les jeunes apprennent à l’école, et ce que les plus matures qui disent que « de leur temps c’était plus difficile » en ont retenu. Le langage est une chose que l’on apprend dès notre plus jeune âge, avant même d’aller à l’école. Bien entendu il s’éduque, se travaille. Il y a la lecture, l’écriture par exemple, ou Bescherelle Ta Mère

Je ne sais pas ce qui me choque le plus entre les fautes de diction ou les fautes d’écriture. Je pense que les deux sont au même échelon, tout dépend de la faute et de la raison. Entendre un « comme même », un « qu’ils vouaillent »… me pique les oreilles. Mais lire des « j’est entendue dire que si j’aurez… », là c’est carrément une bombe nucléaire lancée sur le Larousse.

Pas pour toi?

Bon certes j’ai peut être un peu abusé sur la dernière phrase. J’ai fait beaucoup d’efforts pour mal l’écrire, pour trouver ce qui fera l’erreur de plus.

Donc oui, je fais quand même des fautes parfois, mais oui, je suis un peu Grammarnazie. Je tiens à défendre notre langue de Molière, à conserver la justesse des mots autant que faire ce peut. Le français est riche, plein de nuances, c’est une langue latine complexe et belle. Il faut la conserver. Bien entendue j’utilise également les nouveaux termes actuels, car une langue évolue (lol), mais pour autant évoluer ne veut pas obligatoirement dire « simplifier » jusqu’à ce qu’une personne sur 10 la comprenne. Si on nous bassine de dictées et de cours de français jusqu’à 17 ans, autant que ça serve à quelque chose: communiquer avec le monde de la meilleure façon qui soit.

Il y a tout de même une différence entre avoir un langage « de la Haute » (comme disent certains) et brailler comme une poissonnière…

Et je n’ai rien contre les poissonnières, c’est l’expression qui est ainsi. On dit que les poissonnières attiraient le client en parlant très fort, d’un langage peu recherché et répétitif. En bonnes commerçantes, elles ne cherchaient pas à épiloguer et se contentaient d’aller droit au but « Poisson du jour »/ »Poisson frais », « 4francs 8 sous les sardines » [Oui par ce que j’ose avoir l’espoir que les poissonnières d’aujourd’hui ne sont plus comme ça]. Le tout sans faire l’effort de chercher d’autres formulations.

La Grenade qui t’écrit parle tout bas, a une voix très posée, douce, et parle doucement. Pourquoi? Par ce qu’il faut réfléchir à ce que l’on dit exactement, et que cela prend du temps. Et que dans la logique des choses il n’est pas nécessaire de parler fort pour se faire comprendre ni entendre. On dit toujours que ceux qui parlent le moins en font le plus… Tout est dit. Je parle peu, j’essaie de parler « bien ».

ent-lordofrings Source

Chaque terme à sa subtilité, sa distinction. On n’aime pas comme on apprécie, comme on ne voit pas ce que l’on regarde. Il y a des états, des intentions, des degrés… Si nous pensions à la rareté d’utilisation de certains termes, nous pourrions presque les associer à des espèces menacées, limite en voie d’extinction.

Sauvons la langue française!

Ca ne devrait pas être aux personnes lettrées de faire des efforts pour comprendre les autres qui écrivent et s’expriment mal. Ces personnes ont déjà fait beaucoup d’efforts pour réussir à avoir un vocabulaire précis. Ce devrait être à chacun de vouloir s’améliorer, se cultiver pour comprendre les termes employés.

Publicités

Une réflexion sur “Grammarnazie…?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s