Les jeunes sont tous les fainéants

 

Bonjour toi,

Petit coup de gueule, si c’en est vraiment un. Je suis jeune, peut être que toi aussi. Et peut être que toi aussi, on t’as dit que tu es « un jeune parmi les jeunes ». Or, j’en ai marre, ma claque, plein le dos, comme tu voudras, de ces « vieux » (dans leur tête) qui viennent te parler en te disant que « les jeunes sont tous des fainéants ».

Non, je suis désolée. TOUS les jeunes ne sont pas des branles…*Bip*.

Pour ma part, (mais chacun son histoire), j’ai toujours tout fait pour réussir à l’école, quitte à me coucher à 2h du matin pour réviser mes leçons et à me lever à 6h pour aller en cours. Je n’ai pas non plus hésité à faire des emplois alimentaires durant ma scolarité, qui n’avaient rien à voir avec ma formation, juste pour payer le loyer. Ces boulots, parfois dégradants, je les ai fait par ce que « il faut travailler » et aussi par ce qu’il faut payer les études, le loyer, les petites dépenses etc… Et que travailler, c’est censé être valorisant.

Avoir un BAC plus plus, un bon niveau d’études, avoir un travail, quel qu’il soit, et s’entendre dire par des mamans à leurs enfants « Tu vois Kévin, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu finiras comme la dame! » ou par d’autres personnes qui te disent « c’est triste que vous n’ayez pas réussi vos études, vous êtes pourtant mignonne ».

Alors déjà: le délit de faciès n’a rien à voir avec la qualité des neurones et ce que l’on en fait, mais surtout, SURTOUT, comment des gens qui ne te connaissent pas se permettent de te juger?! Par ce que malgré tout, je travaille. Et avoir un travail aujourd’hui, c’est un peu le Graal. Même si ce n’est pas un travail qui vend du rêve, à hautes responsabilités, voir si c’est un travail dégradant autant physiquement que moralement, c’est un travail. J’espère que toi, petit lecteur, petite lectrice, tu ne fais pas partie de ces gens là, à qui j’ai envie de dire: « Vous savez combien de personnes sont au chômage? Et combien le sont par ce qu’ils ne trouvent pas d’emploi dans leur domaine et font la fine bouche, ne voulant pas faire autre chose de « moins bien » (au niveau du poste ou du salaire)? Il y en a beaucoup. »

Être à son travail, servir les gens et les entendre dire que « les jeunes sont des bons à rien » en te regardant droit dans les yeux… Qu’on sait juste rester le cul assis devant notre ordinateur… Merci mais non merci! Par ce que oui quand on parle des « jeunes » dans leur grande généralité, je me sens concernée. Oui quand on parle d’informatique, de technologies, je me sens aussi concernée. Et qu’on associe les deux en pensant et en scandant haut et fort que c’est « ne rien foutre » que d’être devant un ordinateur… ça me met hors de moi (un peu comme quand on dit à une mère au foyer qu’elle ne travaille pas sous prétexte qu’elle est chez elle).

Aujourd’hui, quand on est jeune, on et déjà classé comme bons à rien. On n’a pas d’expérience, on est fainéant, bref… on ne vaut pas une clopinette. Même les recruteurs ne veulent pas de nous. Si on trouve un travail malgré tout, qui peut ne pas être des plus prestigieux, on a raté notre vie, on est nul. Et si le miracle se produit, que la licorne apparait et qu’on décroche un CDI, c’est forcément qu’on l’a eu par le réseau, par piston, qu’on a léché le cul du patron ou si on est une femme, qu’on a couché avec le chef (bizarrement on pense beaucoup moins aux mecs qui couchent pour réussir). Bref, les gens sont de vraies langues de vipère, et ça m’exaspère de voir que je me donne du mal, que je fais de mon mieux tous les jours et qu’on me casse encore du sucre sur le dos.

Non messieurs-dames, je ne vie pas sur le dos de vos impôts, je travaille. Je ne suis pas non plus une princesse qui pompe l’argent de ses parents. Et quand bien même mon travail ne trouve pas grâce à vos yeux, n’oubliez pas qu’il n’y a pas de travail stupide. Il y en a qui ne sont pas intéressants certes, mais même nettoyer vos chiottes de bureau vous permet au moins de limiter les infections quand vous posez votre cher et tendre postérieur sur la cuvette. Et c’est déjà pas mal. Vous devriez être content de pouvoir sortir de cette pièce exigüe sans avoir à vérifier la quantité de ce cher papier rose, ou encore en oubliant certaines règles de bienséance comme tirer la chasse ou passer un coup de brosse… [Oui lecteur, lectrice, là tu peux être sûr(e) que c’est du vécu]

Avis donc à celles et ceux qui peut être comme toi, lecteur, lectrice, travaillent. Nous avons un emploi, nous vivons pour nous, et c’est bien! Sois fier/fière de toi!

Et pour les autres, merci de bien vouloir foutre la paix à celles et ceux qui se lèvent tous les matins pour ramener un salaire chez eux. Ce n’est déjà pas évident de faire un travail qui n’intéresse pas forcément, qui ne procure aucune motivation, alors ce n’est pas la peine d’en rajouter. Si tu as la place de tes rêves, tant mieux pour toi. Je ne te jalouse absolument pas. Mais respecte au moins les autres en tant que personnes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s