Quel nom pour la phobie du jugement?

 

S’il devait y avoir un terme pour la peur d’être jugé, ça pourrait être la krino (jugement) phobie (peur). La krinophobie donc, qui n’a rien à voir avec la crinoline, les rhino ou toute autre chose est une peur bien présente dans notre société contemporaine occidentale (du moins).

Source

De l’autruche et du moineau

D’expérience, ou plutôt, de ma courte expérience puisque je ne suis pas bien vieille et ne pense pas avoir un savoir incommensurable [mais je peux parfois utiliser des mots de plus de deux syllabes sans les écorcher] j’ai remarqué qu’il y a deux types de personnages: les autruches et les moineaux.

Tu connais, petit lecteur, petite lectrice, les autruches et ce que l’on dit sur elles. « Arrête de faire l’autruche » de te mettre la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité en face. Remet-toi un minimum en question de temps en temps! On connait tous des gens qui ne se posent jamais de questions. Mais qui ne se pose pas de question ne voit pas de problème, et donc ne s’inquiète jamais. Quelle chance ont ces gens de toujours être satisfaits de ce qu’ils ont, de ce qu’ils sont, sans chercher à avoir plus, à être mieux et qui surtout [SURTOUT] n’écoutent aucune remarque et aucun conseil qu’autrui pourrait lui donner. Alors certes l’autruche est belle. Elle est grande. Elle a des plumes qui se vendent très cher et sa viande est excise. Quant à la course, c’est la plus rapide sur terre des animaux à plumes. Mais… elle ne vole pas.

Et cette autruche, si elle n’écoute rien des remarques que l’on peut lui faire, ne se prive absolument pas devant le moineau. Elle le juge de petit, voir minuscule par rapport au mastodonte. Il est très commun, a de petites plumes marrons et grises sans valeur. L’autruche peut lui dire ce qu’elle veut, c’est elle la plus grande, et d’un coup de patte ou de tête rembarrer le minus. A l’aise. Mais petit moineau, pour apercevoir le regard de son ainée autruche, regarde vers le haut. Il y voit sa compère, certes, mais aussi le ciel, les nuages, les étoiles… l’espace et la liberté. Seulement, si le moineau écoute les remarques de l’immense dinde, jamais il ne déploiera ses petites ailes pour voler. Pourquoi faire? L’autruche ne vole pas elle, alors à quoi cela peut-il servir?

Idiocratie?

Tu connais aussi peut être ce film qui date de 2007. Et bien c’est exactement ça. Le petit moineau se voit contraint de ne pas voler par ce que des autruches lui mettent de force la tête dans le sable. Et pourtant l’oiseau rêve de voler, de s’élever, de voir autre chose et de voyager. Pourquoi se laisse-t-il faire? Par ce que son désir d’apprendre et grand, et qui dit apprendre dit question et remise en question. Alors quand l’autruche lui dit quelque chose, le moineau l’écoute et remue tout cela dans son crâne de piaf pour comprendre pourquoi, et comment.

De là il y a soit le moineau timide qui aura peur de se lancer quand même, de sauter du nid pour voler de ses propres ailes. On en revient aux questions de zones de confort vues dans cet article. Il tournera en rond, et finira par penser comme la Dame au long cou et à avoir les mêmes jugements envers ses copains, entraînant la société vers plus d’oisiveté [roh tu l’as vu ce jeu de mot bien placé?!]. Ou il y a le moineau téméraire qui va déployer ses petites ailes pour se laisser guider par les vents avant de maîtriser sa course, quitte à chuter, se fichant des jugements des autres le regardant faire. Car surtout, surtout, c’est quand une personne/un moineau essaie quelque chose, se lance dans un projet qui peut paraître un peu fou (ou pas bien souvent aussi) que les autres/autr…uches font des remarques, critiques. Ne manque plus que Sieur Moineau se prenne une branche dans son premier virage à droite pour que fusent les blâmes.

Marre du jugement mal placé

Alors il y a plusieurs jugements. Ceux faits à ta place, du genre « Fais pas çaaaaa tu vas te faire mal! » à qui on a envie de dire « Mais t’es pas ma mère!!! » même si c’est elle qui nous le dit. De fait tu te sens bridé et finalement arrivé à 30 ans tu te rends compte que tu n’as jamais tenu un marteau dans ta main hormis pour le passer à l’Homme de la situation par ce que toi, tu ne sais pas faire [ça marche aussi, Messieurs, pour le repassage par exemple]. Il y a ceux, plus personnels, qui critiquent toujours ce que tu fais, ce que tu choisies, en prenant soin de t’appuyer la tête contre le plancher du 3ème sous-sol histoire de. Mais ceux là il faut les comprendre, ça ravive leur égo. C’est surtout que si tu continues à faire (quoi que ça puisse être) ça va leur faire peur par ce que c’est « wouahou » et qu’eux en sont incapables.

A tous ceux là, à toutes ces autruches qui se planquent la tête dans le… sol, arrêtez. Laissez les moineau voler de leurs propres ailes. Et s’ils tombent, ne vous moquez pas. Ils essaient. Et ce n’est pas le succès ou la chute qui donne de la valeur à ce que l’on fait, ce sont les efforts que l’on déploie tous les jours.

Petits moineaux, soyez forts. Personne ne le sera pour vous.

Publicités

2 réflexions sur “Quel nom pour la phobie du jugement?

  1. 🙂 dans ma vision, l’autruche est surtout une trouillarde, elle a conscience du danger mais ne sait pas trop comment s’en dépêtrer, du coup, après ton article j’aurais tendance à me considérer comme un moinautruche, qui essaie de temps en temps de faire face, mais qui n’y arrive pas toujours (je me mets encore trop souvent la tête dans le sable…)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s