Au Chaud au Chômage

Haaaaa que la vie est belle!

Pas de soucis. Pas d’heure pour se lever. Pas d’impératifs. Pas de patron qui te met la pression pour que tu sois plus performant. Pas de machine à café en rade. Pas de bourrage papier dans l’imprimante. Pas de…

Travail.

Être au chômage, c’est un peu avoir une vie de rêve. Tu fais ce que tu veux de ta journée tous les jours. Tu as le temps de petit déjeuner, de te faire un brushing, de prendre un bain, de sortir le chien, de flâner, de faire les vitrines des magasins, de faire une sieste, de cuisiner des trucs qui mijotent pendant 3 heures, de faire des soirées et te coucher tard tous les soirs, de voir tes amis et ta famille…

Fatigués.

Par ce qu’ils se lèvent tôt, ils ont des responsabilités, des trucs à gérer, des clients à voir, la maison à s’occuper, les enfants à calmer/nourrir/coucher, ont les courses à faire, les papiers à classer, vont se cultiver et faire du sport le weekend, font des after-work le vendredi soir pour décompresser et entrer dans les magasins (eux) le samedi après midi…

Bref. Ils ont la belle vie.

Dur d’être depuis longtemps au chômage. Rien à faire de ses journées. Zombifier et tourner en rond dans une maison où la seule chose à faire est de ranger la vaisselle, sortir Monsieur 4  Pattes (et Grand Merci à lui d’être là), et regarder encore et encore et encore les offres d’emploi. Dur de se dire le soir qu’on n’a rien fait, qu’on ne mérite pas de se « reposer » comme tout le monde. Dur de se dire qu’on ne mérite pas de s’acheter telle ou telle chose (même un paquet de Kinder, un livre ou un mascara) par ce qu’on n’a rien fait pour mériter ça. Qu’on n’a pas suer sang et eau et qu’on ne va de toute façon pas l’apprécier comme si on était à la fin de notre semaine de boulot à nous relâcher complètement. Dur de voir le regard de l’entourage qui te demande « Alors t’as du nouveau ? » alors que forcément « Non » t’as rien de nouveau, ou alors c’est pas une bonne nouvelle (sinon t’aurais sorti le champagne). Dur de dire que t’as encore été refusé, ou que t’as pas eu de réponse, et de voir les visages dépités en face, et toi les larmes qui montent et le nez qui chatouille méchamment à chaque fois que tu repenses au mail que t’as lu et qui commence par « Nous vous remercions… Cependant…« . Alors t’as plus envie d’en parler. Mais quand tu n’en parles plus, dur de te dire que les autres pensent que tu ne fais rien pour t’en sortir. Dur d’être prise pour une personne qui ne sait rien faire, ou jamais assez bien. Dur d’être considérée comme « la pauvre chômeuse » qui n’a rien à faire de ses semaines. Dur de se sentir inférieure (comme une sous-merde) par ce qu’on te refuse un poste pourtant simple pour une raison qu’on ne t’explique pas (ou pire, pour de mauvaises raisons). Dur d’entendre les autres te dire « ça va venir » quand aucun d’eux n’a connu ne serait-ce que deux mois de chômage. Encore plus dur quand les autres te disent « c’est pas facile » comme s’ils y connaissaient quelque chose. Comme s’ils savaient. Comme s’ils pouvaient comprendre à quel point c’est dur de faire face tous les jours à une situation de plus en plus longue qu’on n’arrive pas à justifier. Cette honte. Honte aux regards des autres qui, eux, ont une vie. Comme si on ne les jalousait pas de partir au travail et de nous laisser seul dans notre chômage pourrit qui nous bouffe de l’intérieur. Honte quand certains ne comprennent pas non plus pourquoi tu n’acceptes pas des contrats bénévoles à 50h semaine. Par ce que c’est un peu « refuser du boulot », « faire la fine bouche »… et ça je ne supporte pas.

Certes, on a du temps pour être à jour sur les infos du monde entier, pour ne louper aucun épisode des meilleures séries du monde, pour profiter du soleil en Mars dès qu’on en a envie… Mais pensez-vous vraiment que l’on peut profiter quand on ne ressent pas de mérite ? Ni à se lever le matin alors qu’on n’a rien à faire (encore) ? Pensez-vous vraiment que la pause café a un goût de victoire à 17h quand on ne peut pas oublier les problèmes du bureau ?

Le chômage, cette plaie qui s’infecte en dedans et qui prend de la place depuis bien trop longtemps.

Et pourtant tous les jours, lever la tête, essayer de trouver un point à l’horizon où regarder, et essayer d’avancer… Et sourire, même pour faire semblant.

Publicités

6 réflexions sur “Au Chaud au Chômage

  1. « Honte quand certains ne comprennent pas non plus pourquoi tu n’acceptes pas des contrats bénévoles à 50h semaine. Par ce que c’est un peu « refuser du boulot », « faire la fine bouche »… et ça je ne supporte pas. »

    Récemment sur l’un de mes articles j’ai eu un petit clash avec une autre blogueuse, qui me reprochait d’être trop difficile car j’avais mis en avant les points négatifs d’un poste pour lequel j’avais postulé (je ne connaissais pas les conditions de travail lorsque j’ai postulé). Visiblement pour elle ce n’était pas assez négatif pour justifier un éventuel refus de ma part. Elle me reprochait de ne pas faire d’efforts.
    Mais pourtant le poste en question était susceptible de mettre ma santé en danger de par les conditions pénibles.
    Les gens aiment bien ouvrir la bouche, mais je crois qu’ils ne se rendent pas toujours compte de la réalité des choses. Pourtant, vu la pression monstrueuse que l’on met sur les chômeurs, ils devraient se douter que si on refuse un poste, c’est pour une bonne raison. Et qu’un job payé 7h/semaine alors que t’en bosse plus de 20, c’est une bonne raison de se barrer, si si… bref.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Bleunwenn,
      J’ai découvert ton blog aujourd’hui. Je suis ravie (tout en le sachant) de voir que je ne suis pas seule dans ce cas là.
      Je te comprend. Le refus n’est pas évident.

      Autre anecdote entendue aujourd’hui. J’ai parlé d’un essai dans une chaîne de restauration « rapide » et on m’a dit « tu es sûr d’y arriver ? ». En gros je suis une petite chose fragile qui n’a pas l’habitude de bosser dur et vite, voir bosser tout court, alors la personne n’était pas convaincue que je tienne le choc. Et pourtant c’est l’une des personne qui devrait le plus me soutenir logiquement… Mais voilà. Comme quoi…

      Courage pour ta recherche d’emploi. Je vais suivre ton blog. Nous pourrons échanger sur le sujet et se tenir au courant.
      Bien à toi.

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour Ade,
      Merci pour ton Tag, je vais aller voir ça. C’est toujours bon de se changer les idées. C’est gentil d’avoir pensé à moi 😉
      Des bisous à toi aussi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s