A l’origine…

DSC_4503

Source Personnelle

Chaque jour, il se lève, il se bouscule avec un café, il se réveille avec une bonne douche… C’est un début. Au début, au tout, tout début. La monotonie des paysages qui défilent pendant son trajet pour aller au travail, de ses repas dont le goût des aliments s’aseptise de plus en plus. Chaques jours se ressemblent… « Rien à raconter, le train train ».

Maxence se demande quel est l’intérêt de sa vie. Chaque jour il fait la même chose, mange le même petit déjeuner et rentre chez lui à la même heure où il ne fait rien. Rentrer, enlever les chaussures, allumer la télé et fumer une cigarette. Quand il entend ses collègues de travail, il se demande comment il font pour trouver l’énergie, le temps, les moyens pour faire toutes leurs folies. Ce matin, il a apprit que Laure avait fait une grosse fête, alors qu’on est Mercredi, et que le weekend passé Jonathan est parti à Londres pour 1 journée. Maxence lui, a fait le ménage de son studio 25m2, a dormi et fait les courses. Point. Et encore il a été débordé par ces activités hebdomadaires. Où trouvent-ils donc le temps de faire tout ça ? Y a-t-il une faille spacio-temporelle dans laquelle ils se glissent pour faire 1001 choses ?

Regardant autour de lui, il croise la photo magnet de ses grands parents qui tient sur le réfrigérateur. Douce chaleur dans le coeur qui lui fait esquisser un sourire. Vieux. Ils sont vieux. Ils ont vécu tant de choses et sont tellement eux aussi dans leur routine de « petits vieux » tranquilles. Nostalgique, il décroche le téléphone.

« Allo Mamy. Comment ça va?

– Ha mon Petit Maxou… Ho tu sais rien de neuf, la routine. Et toi ?

– Pareil »

Pareil… D’un coup une sorte de petit abcès c’est mis à éclater dans la tête de Maxence et a se transformer en une source sombre et inquiétante. Mamy, elle est fatiguée. Papy aussi. 86 ans tous les deux. Douleurs aux jambes, au dos… Ils n’ont plus 30 ans comme ils disent. 30 ans… Maxence a 30 ans, un peu passé. Et quand il écoute Mamy, il commence à se rendre compte qu’il est déjà vieux dans sa vie. Il ne sort pas. Ne connait personne. Ne fait rien de sa vie en dehors du travail qui ne lui plait même pas. Merde alors !

Maxence raccroche le téléphone et se met à chercher autour de lui. Faire ! Faire ! Faire, mais quoi ? Quelque chose. Peu importe. Faire ! Urgence. Il y a urgence de faire pour ne pas perdre. Perdre du temps, perdre sa vie. Sur un meuble, il retrouva son appareil photo. Abandonné depuis des années déjà, par ce que « trop de travail ». L’appareil, une veste, Maxence claque la porte en oubliant ses clés sur la table. L’urgence est trop pressante. Besoin de sortir, de faire, de partager, de rencontrer. Urgence du besoin de vivre.

Et puis, les photos, il le mettra sur un blog, pour les partager, pour raconter des choses, pour… Il ne sait pas trop encore. Mais il y aura un blog…

Un an plus tard, Maxence fait le point. Son urgence aura réellement duré quelques mois, pendant lesquels la prise de photos et le blog ont tournés à plein régime. Puis le quotidien a commencé à le rattrapé. Il l’a un peu abandonné. Une semaine par-ci, deux semaines par-là… La routine revient, s’en qu’il ne s’en rende toujours vraiment compte. Mais le blog est toujours là. Et de temps en temps, il postera.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s