Doléance d’une serveuse#5 et Fin

Le mois d’Août… Cher mois d’Août, tant redouté par les personnes qui travaillent au bord de mer. En effet généralement le second mois des vacances attire beaucoup plus de monde. La fatigue du début de saison aidant, mon amie m’a avoué à notre dernier « ice tea party » avoir beaucoup moins de patience avec les remarques. La pauvre ne se plaint bien sûr pas de son travail. Se sont les touristes qui la font vivre en un sens. Mais là… il y a du niveau. Attention les yeux, ça envoie du lourd. Ca déboite.

Serveuse: Heu… ils sont où les gens de la 47 ?

Autre serveuse: aucune idée, pourquoi ?

Oui… Tu as sans doute compris… Les Messieurs sont partis sans payer. Le tout pour une note de 60€ à deux. Personnellement, je trouve ça dégueulasse. Après, en réfléchissant, à leur place quitte à faire ça, j’aurais consommé pour plus cher.

Client anglais: Bonne jour Mademouaselle. Pourrions nous savoir heu… carte, silfouplais ?

Serveuse: Hello. Have you reserved ?

Client: No (avec un grand sourire)

Serveuse:…

Oui… Les clients anglais s’installent tranquilles aux tables sans se présenter. Ce qui fait qu’il arrive parfois d’avoir des anglais installés à des tables réservés. Et certains de mauvaise fois enlèvent les petits panneaux que mon amie installe sur les tables en repères.

Sympa les british (mais les français le font aussi parfois, de piquer les panneaux réservé pour tromper les serveuses non averties)

Cliente: Mademoiselle, vous êtes souriante c’est très agréable. On voit que vous avez fait des études et êtes faite pour ce travail.

Ahhhh ! Enfin un compliment ! Bon sans mentir ça arrive d’autres fois. Mais le plus drôle c’est que mon amie n’a absolument pas fait d’études en restauration et que pour elle c’est juste un job en attendant de trouver mieux.

Client: Mademoiselle, on peut commander ?

Serveuse: Oui Monsieur, je vais prévenir ma collègue que vous avez choisi.

Client: Oui bon vous êtes bien mignonne mais on est dans un restaurant ici. On peut commander ou pas ? Vous servez à quoi sinon ?

… Moui bon. Comme ça c’est un peu dur à comprendre mais l’organisation là où travaille ma copine serveuse est un peu particulier. Elle n’a pas droit de prendre les commandes. C’est juste la chef de salle en gros qui s’en charge. Donc quand on ne peut pas… 

Client: Bonsoir. On est 5, vous avez une table ?

Serveuse: Désolée Monsieur il est 23h et le service est terminé.

Client (frustré et d’un ton mécontent): Comment ça ? C’est les vacances et vous fermez ? Comme si on allait regarder l’heure en vacance.

Serveuse: Navrée Monsieur.

Client: Bon… et vous faites un Brunch demain matin (dimanche) ?

Serveuse: Heu… non. On n’est pas dans une assez grande ville pour ce genre de chose.

Oui. Le Brunch, à part à Paris, j’en n’ai jamais vu. Même à Rennes le brunch n’est pas une pratique courante. 

Serveuse (voyant le Client avant qu’il paie): Ca a été Monsieur ?

Client: Oui très bien. Juste par contre… Vous auriez pu me dire le prix de la sole quand même. Quand je l’ai vu sur la note j’ai trouvé ça salé.

Les prix sont bien sûr tous affichés sur la carte ou sur les différents panneaux que l’on trouve dans la salle pour les plats et  desserts du jour. Mais apparemment ce client n’a pas pris le temps de regarder combien coûte ce qu’il voulait manger. Pour ma part c’est un critère important dans ma sélection pour un repas. J’aurais plutôt posé la question à la commande au lieu de réclamer à la fin du repas… Enfin bref, tu vois quoi. 

 Cliente: Madame, au lieu d’être au fond de la salle on pourrait se mettre à la table d’à côté s’il vous plais ?

(Les serveuses se dépêchent de redresser la table. Une fois ceci fait…)

Cliente: En fait il fait vraiment trop chaud ici. Ca serait pas possible près de la porte ? Ou dehors ?

Oui… Ma copine et ses collègues ont du redresser leur table, plus deux autres avant qu’elle et ses amis/sa famille ne s’assoient… 

Serveuse: Messieurs Dames, vos desserts: coupe de glace café/vanille et baba au rhum.

Client: Haaaa devinez à qui est le baba ?

Serveuse:…

Client: Oui remarquez, maintenant ça arrive que des femmes prennent du baba au rhum… m’enfin…

Comme a répondu mon amie serveuse « Mais Monsieur, il n’y a pas de raison ». Enfin c’est un peu comme le cliché « ricard ou wisky/kir ou guignolet. L’homme a un apéritif fort, et la femme quelque chose de sucré… Enfin souvent. 

Client: Mademoiselle, vous nous alignez les cafés avec l’addition. Par ce que c’est un peu long là !

Oui… Ma copine est désolée. Mais il arrive qu’il y ai beaucoup de monde et qu’elle n’ai tout simplement pas le temps d’être dans le timing parfait pour chaque table. Ceci dit, de la part de personnes à la retraite… ils pourraient quand même éviter de se plaindre par rapport à ceux qui retournent travailler le midi. M’enfin je dis ça… 

Mon amie serveuse m’a avoué avoir eu plein d’autres remarques, bonnes ou moins bonnes, mais qu’avec la fatigue, elle a oublié d’en noter plein. Aussi elle m’a dit avoir saturé littéralement. C’est vrai que ce n’est pas toujours un métier facile car il faut supporter de sacrés caractères. Ayant arrêté de récolter ces petites perles, je pense que la série des Doléances d’une Serveuse va s’arrêter là. J’espère que cela vous a plu. N’hésitez pas à laisser vos commentaires, pourquoi pas à raconter vos anecdotes au travail. Merci beaucoup pour votre soutien. A bientôt.

Publicités

2 réflexions sur “Doléance d’une serveuse#5 et Fin

  1. Voilà qui me rappelle des souvenirs ! 😉

    La dernière anecdote me rappelle un midi : deux collègues absents, la patronne qui se paie une crise de déprime et refuse de venir bosser, me voilà seule à gérer 230 couverts. Autant dire que l’attente était très longue et que je galopais entre les tables et la cuisine, tant pis pour le coté stressant.

    Un couple de retraités m’appelle et me dit « on est retraités, on a le temps mademoiselle, faites passer les autres avant nous », et le répète plusieurs fois quand je passe à proximité.
    Bien entendu, je ne le fais pas mais vu le monde et le cuisinier seul en cuisine avec le patron (parce que là aussi il manquait un commis), ça prend du temps. Vient leur tour, je dépose les plats en m’excusant du retard et là, la dame s’exclame « AH BAH QUAND MÊME ! C’EST QU’ON EST PRESSES NOUS ! » en semblant s’adresser à toute la terrasse. Ahum…

    Et je me demande si ce n’est pas le même jour, j’apportais des couverts pour redresser une table, une dame impatiente a attrapé les couverts que je tenais et en tirant d’un coup sec, m’a tranché la peau entre le pouce et l’index. (Ce qui a encore ralenti le service, du coup… :D). Et au lieu de s’excuser, m’a dit « Il faut faire attention mademoiselle ! ». Ben oui, c’est ce que je faisais avant votre intervention ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Rah ma pauuuuuvre. Comme je te comprends. Autant des fois t’as envie d’aider le serveur en faisant des piles d’assiettes, mais quand tu vas au restau il faut assumer de prendre ton temps. Déjà. T’es pas au Drive! Je compatie.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s