A toi, passager de l’AF7720, place 6A

Bonjour Monsieur Untel,

Enfin… Oui. Je t’ai dit bonjour, avec mon sourire gentil et mes yeux fatigués, mon sweet à capuche remonté jusqu’au menton pour contrer la transition météorologique. Mais toi, tu ne m’as pas répondu. Tu t’es contenté de me regarder, béat, derrière tes lunettes de cadre, alors que je m’installais à tes côtés après avoir demandé l’accord de la PNC. Tu aurais pu simplement me répondre bonjour. Tu n’étais même pas obligé de quitter ton journal des yeux, plutôt que de me dévisager comme tu l’as fait.

Tu es marié, peut être commercial vu ton goût ton iphone 6 ou 7 gris à l’écran cassé en haut à gauche et tes ongles et mains soignés. Tu aimes le Schweppes agrumes et le sport. Je sais tout ça par ce que j’ai vu que tu lisais les pages Foot et Rugby du journal. D’ailleurs tu le lisais avec la tablette du siège baissée. C’est interdit d’avoir la tablette de support baissé au décollage. La PNC l’a demandé par l’interphone et comme tu ne l’as pas fait, elle a du venir te le demander personnellement.

Ensuite je me suis endormie. Je me suis endormie mais dans mon sommeil j’ai senti un vif mouvement de ta part lorsque l’avion a quitté le sol. Je n’ai pas ouvert les yeux. C’est après seulement, et auprès de mon autre voisin que j’ai su que c’était ta canette de Schweppes qui avait manqué de tomber sur mon jeans, à moitié remplie, pendant le décollage. A ce stade, je peux te dire que si jamais tu avais rempli mes cuisses de ta boisson, tu aurais reçu son contenant écrasé sur ton iphone, histoire d’égaliser un peu la marbrure qui y est déjà.

Pendant le vol, quand je ne dormais pas, je t’ai vu répondre à tes mails et envoyer des sms… oui oui, dans l’avion, pendant le vol. Quid des consignes de sécurité ? Qu’as-tu fais du danger que ton téléphone représente pour ta vie, pour celle de l’enfant qui était assis dans le siège juste devant, et de sa maman ? Penses-tu que cette femme aurait été fière de savoir que tu as mis en danger la vie de son fils ? Penses-tu que le steward qui a eu droit à son bizutage au début du vol aurait aimé que tu foutes en l’air son travail pour son premier vol sur cette ligne ? Je me doute que tu as mille et unes choses à faire dans ta vie et que 45 minutes de vol c’est beaucoup trop pour rester out of connexion. Par ce que la bourse pourrait s’effondrer si tu ne réponds pas de suite à un SMS, évidemment. Le Loup de Walt Paris, c’est toi.

Tu as été sage hormis tout cela. Tu n’as pas hurlé, ni gigoté sur ton siège, tu ne t’es même pas levé pour aller aux toilettes. Quand le steward est passé la seconde fois, tu étais tellement accroché à ton téléphone que tu l’as remarqué trop tard et n’as pas mis ta foutue canette dans la poubelle. Alors pour résoudre ton problème de déchets, tu n’as rien trouvé de mieux que de la mettre dans le filet au dos du siège en face. Oui tu as raison, les femmes de ménage sont payé pour ramasser ce genre de chose. Soit heureux de leur donner du travail… Et bien sûr, tu ne l’auras pas pris avec toi à la fin du vol pour le déposer dans une poubelle. Pourquoi faire ?

En parlant d’atterrissage, parlons-en justement. Celui-ci à certes été un peu brutal à cause d’un temps très très brumeux. Tu aurais pu comme moi t’extasier de la transition entre la vue en plein vol du ciel bleu rempli de lumière, avec ce tapis de nuages et le ciel gris et couvert du matin parisien… Non, tu as préféré râler tout seul. Sans parler que malgré que tout le monde descendait tranquillement mais à un bon rythme, tu as voulu presque me pousser alors que j’étais encore sur mon siège. Tu as une correspondance à prendre ? Félicitation! Mais dis toi que ce n’est pas en bousculant les autres passagers que ton problème sera réglé.

Cher Monsieur Untel, je te souhaite une bonne fin de semaine. Pour ma part, je m’en retourne dans la grisaille et le froid jusqu’à chez moi. Encore quelques minutes de route. Et bientôt je serais dans les patounes de mon 4 Pattes. Je me doute que je n’ai pas autant d’argent et d’occupations que toi. Mais à quoi bon être fortuné ou actif si c’est pour finir grincheux comme toi et surtout (surtout) aussi irrespectueux de la vie d’autrui et de la tienne.

Bien à toi.

Publicités

2 réflexions sur “A toi, passager de l’AF7720, place 6A

  1. Il t’a vraiment laissé un goût amer pour que tu puisses écrire un article sur ce vol ! Il y aura toujours ce genre de personne où que l’on aille :/
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est sûr. Mais bon, si on pouvait les reprendre à chaque fois pour leur montrer leur connerie, le monde pourrait (peut être) aller mieux.
      T’inquiète Jess, bientôt des articles supers sur mes vacances, avec de belles photos 😉
      Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s