Les tribulations d’un Corgi

Bonjour,

Je suis un corgi. Tout le monde me dit que je suis trop mignon avec ma tête de renard et même petites pattes. Et comme je le sais – que je suis canon – je fait tout pour en profiter. De mes yeux expressifs, je fais tout pour avoir ce petit morceau de viande que mon maitre veut jeter par ce qu’il y a un peu de nerf. Parfois, avec des gens chez qui je vais avec ma maitresse, je n’ai qu’à monter les pattes avant sur les jambes de notre hôte pour qu’il me glisse un bout de pain ou même de gâteau sec… Mais attention! Il ne faut pas le dire à ma maîtresse.

Elle est gentille ma maîtresse, mais elle ne veut jamais que je mange ces choses qu’elle mange, elle. Parfois, j’arrive à être plus rapide qu’elle quand un morceau tombe par terre. Je la joue fine en passant toutes les heures de repas couché sous ses pieds, juste au cas où. Et elle est contente ma maîtresse, elle pense que c’est pour être avec elle. Le problème c’est que c’est un peu bizarre ce qui tombe parfois par terre. L’autre jour, c’était une espèce de truc vert tout fin très amer. Ma maîtresse appelle ça de l’endive. Une fois dans ma bouche, j’ai eu une impression très bizarre et ça m’a resté longtemps entre les babines. Une autre fois c’était un autre truc vert et gras. Pas facile à attraper sur le carrelage. En plus, ma maîtresse m’a vu et me l’a vite repris, la vilaine. Elle n’avait pas l’air contente, mais je n’ai pas trop compris pourquoi*.

Là où je suis très fort aussi, c’est quand je m’ennuie. Parfois, mes humains passent beaucoup de temps devant leur machine sur laquelle ils tapent avec leurs pattes. Alors quand j’ai envie de jouer ma technique Im-Pa-Rable ! Déjà, je commence par chercher ma Balle. c’est mon jouet préféré que j’ai depuis que je suis tout petit. Cette balle, elle fait un truc bizarre. Je m’amuse à la prendre dans ma gueule et je la lâche par terre. Et bien devine quoi ? Elle arrive à remonter toute seule !!! Et ça fait Tap Tap Tap aussi. C’est wouf hein ! Enfin bref. Quand j’ai envie de m’amuser avec mes humains, je me dis qu’ils ont de la chance quand même ! Ils font juste la bonne taille pour que je pose la balle sur leurs genoux. Top Top ! Et si elles ne veulent pas détourner leur tête de leur machine bizarre, je me mets à faire des vocalises. « awouhawouah » « whou » « wawhou »… En général ça marche bien. Avec les yeux de la tristesse et en grattant leurs pattes, ça passe à tous les coups. Et si jamais ils me disent l’horrible, l’affreux « non », j’attends et je re-tente cinq minutes après. Et je fais ça jusqu’à ce qu’elles craquent. Mwouhawouhawouha ! Parfois, elle tente de me faire des gratouilles pour me calmer, en me mettant souvent sa manche en poils de mouton dans la truffe ou devant les yeux. Mais non je l’aurais ma partie de balle. Je l’aurais!

Enfin surtout, le mieux, c’est quand on part en balade. A chaque fois que ma maîtresse enfile ses protèges pattes, je suis trop trop excité et je ne peux m’empêcher de lui dire « aller aller ! Vite on y va!! ». Pour qu’elle me comprenne mieux je mets ma patte en avant pour lui montrer la sortie. Parfois elle me dit que je dois « garder la maison ». Ca… ça veut dire qu’elle va s’en aller. Je suis triste quand elle me dit ça. Mais je pars me coucher dans un coin et je la regarde partir. Je sais qu’elle reviendra, même si ce n’est jamais assez vite. Parfois elle me dit ça alors que je suis déjà dehors devant une sorte de planche blanche qui me sépare du facteur le matin. Quand elle part, je reste devant, passant la truffe entre les lames blanches pour mieux la sentir revenir. Par contre, dès que j’entends le mot « promener », je ne tiens plus en place. Et elle en met un temps à mettre ses affaires pour sortir. Moi je suis déjà à fond les ballons. Banzaï !!!! Et pendant les balades  mon bonheur c’est de marcher dans les flaques. C’est rigolo d’avoir le ventre tout mouillé et les dessous des pattes propres. Et quand on rentre, ma maîtresse me gratouille tout le corps avec un tissu tout doux. Un moment de câlins que j’apprécie deux fois par jour.

Haaaaa les câlins !!!! Ca c’est trop bien. Tous les matins, j’ai le droit de dormir un peu contre ma maîtresse. On s’installe sur le canapé tous les deux. Elle me demande si j’ai bien dormi. Elle me raconte ses rêves. Moi souvent je cours après des mouches ou des jouets qui font pouik. Le soir, mon bonheur c’est de poser ma tête sur sa patte avant ou son cuissot pour dormir. Parfois, elle m’autorise à monter dans son immense panier. J’ai juste le droit d’être sur un tissu bleu, mais j’essaie de me coller le dos contre elle pour en profiter. Je sais que quand il est l’heure d’aller faire pipi et qu’elle rempli ma gamelle d’eau, je devrais retourner sur le canapé jusqu’au lendemain matin.

*(note) l’avocat est toxique pour les chiens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s